Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La France Insoumise Saint-Jean-de-Luz

La France Insoumise Saint-Jean-de-Luz

Groupe d'action de Saint Jean-de-Luz, l'avenir en commun


Benalla | Scandale d'Etat | Commission d'enquête | Motion de censure

Publié par insoumis.e sur 19 Juillet 2018, 19:47pm

Catégories : #6è République

Les videos de ces 2 jeune sinsumis ont permis d'identifier Alexandre Benalla

Les videos de ces 2 jeune sinsumis ont permis d'identifier Alexandre Benalla

Les faits. Deux jeunes insoumis filment deux violences lors de la manifestation du 1er mai, les videos publiées sur les réseaux sociaux serviront à identifier un homme portant un casque à visière et un brassard "police" violentant une jeune femme et un jeune homme qui reçoit un coup de poing sur la tête qui le laissera chancelant pendant quelques temps. L'homme voit qu'il est filmé et quitte les lieux.

Les députés FI avaient alors demandé une commission d'enquête.

Trois mois après, Le Monde dévoile l'identité du faux-policier, il s'agit d'Alexandre Benalla, chargé de mission de l'Elysée proche de Macron. Il avait déjà été à ses cotés pendant la Campagne électorale. 

L'Elysée admet que le personnage a été sanctionné par 15 jours de mise à pied sans salaire. Aucun ministre ne vient s'expliquer devant le parlement ou auprès des médias.

Un BenallaGate? Il y a eu :

- usurpation de fonction

- actes de violences

- sanction interne sans signalement au procureur de la république

- couverture de ces agissements par l'Elysée

- attribution à la police nationale d'actes de violence commis par les services de l'Elysée

- des barbouzes à l'Elysées ?

- un homme figurant sur une photo en compagnie de Benalla est celui qui a demander à J-L Mélenchon de sortir du cortège de la manifestation à la mémoire de Mme Knoll

Réactions des députés de la France Insoumise :

 

Loïc Prud'homme, député de Gironde

Jean-Luc Mélenchon : toute une chaine de responsabilité est engagée

Jean-Luc Mélenchon : des explications ou une motion de censure

Mise à jour du 20 juillet 19:12

"Par le passé il y a eu des barbouzes mais ils n'avaient pas l'oreille du président et ils n'avaient pas de moyens".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

66vacancedautomne 28/07/2018 17:50

Ce qu'il y a de tragique et d'inquiétant dans cette affaire d'une exceptionnelle et inédite gravité (mettant en cause directement l'autorité de l'Etat)c'est que M.le président s'exprime ou ne s'exprime pas cela revient au même.Mes premières inquiétudes se trouvent confirmées:nous nous orientons vers une crise de régime,vers une vacance du pouvoir.Le parlement que ceux qui nous gouvernent veulent amputer deviendra vraisemblablement le centre,le cœur véritable du pouvoir.Cela est d’ailleurs prévu par la constitution.La commission du Sénat commence à jouer plus ou moins ce rôle d’ultime instance de légitimité du pouvoir national.Tout indique que le pouvoir exécutif,littéralement tétanisé,réduit à avancer ou bredouiller de prétendues « explications » toutes plus ridicules et grotesques les unes que les autres (je ne savais pas,je n’étais pas au courant,ce sont des fake news,personne n’en parle,tout le monde jalouse M.Macron,c’est le feuilleton de l’été…etc),à diffuser des mensonges d’Etat,se trouve condamné à perdre le contrôle de la situation.Le processus de délégitimation du pouvoir exécutif est en route,en marche.Un processus qu’il paraît impossible d’enrayer.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents