Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La France Insoumise Saint-Jean-de-Luz

La France Insoumise Saint-Jean-de-Luz

Groupe d'action de Saint Jean-de-Luz, l'avenir en commun


Edouard Philippe aggrave son cas | Les Gilets jaunes continuent

Publié par Admin sur 4 Décembre 2018, 23:04pm

Catégories : #Social

Edouard Philippe aggrave son cas | Les Gilets jaunes continuent
Edouard Philippe aggrave son cas | Les Gilets jaunes continuent

Après consultation des groupes politiques et de "représentants" des  gilets jaunes, Edouard Philippe a donné sa réponse aux revendications des gilets jaunes : un moratoire de 6 mois sur les hausses prévues sans augmentation du pouvoir d'achat.

  • suspension de la hausse de la taxe carburant
  • suspension de la hausse du contrôle technique des véhicules
  • suspension de la hausse des prix des énergies prévues début 2019

 

Comment le moratoire sur la hausse des taxes sera-t-il financé? Si les annonces n'apportent rien aux Français qui ont du mal à boucler leurs fins de mois, elles représentent pour l'Etat un manque à gagner de 3 milliards environ. Comment va-t-il le financer puisqu'il n'annonce aucune mesure de justice fiscale : rétablissement de l'ISF, l'Impôt de solidarité sur la Fortune, remise en cause du CICE,  lutte contre la fraude fiscale. Va-t-il encore aggraver la situation des hôpitaux, de l'éducation ou des autres services publics? Ce serait un nouveau coup portés aux gens d'en bas.

Le premier ministre n'a pas compris la nature du ras le bol. Aucune hausse du pouvoir d'achat, seulement une suspension provisoire de l'aggravation de la situation des ménages sur quelques postes de leur budget. La hausse de la taxe carburant n'est que la partie visible du ras le bol des Français. Mais la coupe est pleine ! Salaires et pensions bloqués, conditions de travail détériorées, arrogance et mépris du pouvoir, absence de démocratie, pouvoir omnipotent et favorable aux très riches, pas de contre-pouvoirs. Les Français, qu'ils soient travailleurs, retraités, allocataires (chômeurs, handicapés,...) continueront à avoir des problèmes pour joindre les deux bouts.

Quand les Français veulent qu'il arrête, le Premier ministre comprend qu'ils lui demandent d'accélérer les réformes.

Des mensonges. Avant l'annonce des timides et provisoires mesures, Edouard Philippe a prétendu que pendant 18 mois, le gouvernement avait augmenté le pouvoir d'achat. C'est un déni des causes-mêmes du mouvement des gilets jaunes.

Baisser les cotisations sociales c'est baisser le salaire. Il prétend avoir augmenté les salaires. Il s'agit d'un subterfuge. En baissant les cotisations sociales, le salaire net augmente, mais en réalité les cotisations sociales sont un salaire différé, qui se traduit en allocation en cas de chômage ou de maladie.

Le gouvernement Philippe-Macron ne cherche qu'à gagner du temps tout le monde l'a compris. Il n'a pas renoncé à sa politique anti-sociale au profit des plus riches. Personne ne s'attendait à autre chose.

Le mouvement des gilets jaunes continue 

A Biarritz-Parme, parmi la soixantaine de gilets jaunes qui gardaient le péage ouvert, beaucoup n'avait pas pris la peine d'écouter les annonces du Premier ministre. C'est dire sa crédibilité ! L'après-midi avançait et les rangs des manifestants se renforçaient de ceux qui sortaient du travail. Une réunion ce soir pour en parler? Non ça peut attendre l'AG de vendredi. Demain les actions vont se renforcer. "Dissolution du parlement" et "démission de Macron sont toujours exprimées avec véhémence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents